Historique

 

C'est en 1875 que la famille Dewies crée l'Office des Propriétaires (OP) qui est, à ce jour, la plus ancienne agence immobilière du pays et l'une des plus connues dans le domaine.

Quelques années plus tard, son fils, Franz, s'associe avec quelques amis, notamment les comtes Henri et Gaston de Liedekerke, le baron de Wouters et le baron Goffinet, secrétaire particulier de Léopold II, pour donner à la société une extension plus importante et construire de nouvelles installations. Au début du siècle, l'OP est déjà la plus importante agence immobilière du pays.

Dès 1910, l'agence prend la forme d'une société anonyme et ajoute un service de déménagement et de garde meubles à ses activités de courtage.

Au cours des deux dernières guerres, l'Office des Propriétaires évacue notamment le mobilier précieux de la famille royale de Belgique et du prince Napoléon, époux de la princesse Clémentine, ainsi qu'en attestent les brevets de "Fournisseur de la Cour de Belgique" et "Fournisseur de la Maison impériale de son altesse le prince Napoléon" octroyés à l'époque au directeur de la société. Pour abriter les milliers de meubles dont la garde lui est confiée, l'OP fait construire un gigantesque bâtiment derrière la gare du Luxembourg à Bruxelles. Un bâtiment qui, par ses imposantes proportions et sa visibilité, contribuera lui aussi largement à la renommée de l'entreprise.

Les personnalités les plus illustres y abriteront, parfois pendant de longues périodes, leurs meubles et objets. Parmi elles : le comte de Paris, les archiducs d'Autriche, nos ministres réfugiés à Londres, de nombreux ambassadeurs en service à l'étranger, etc. Un record de fidélité est enregistré lorsque les enfants du baron de Gargan recueillent, en 1974, les meubles déposés par leur père en 1914 quand il quitta son château de Bruges pour un appartement à Paris.

Après le retrait de Franz Dewies en 1937, ce sont les trois filles de celui ci, principales actionnaires de la société, qui règnent sur l'OP. L'aînée a épousé M. Léon Jourdain, fils de Louis Jourdain, le fondateur de La Libre Belgique, la deuxième M. Frans de Bruyn et la cadette un industriel romain, M. Cagiatti. Les familles des associés de la première heure de Franz Dewies continuent cependant à participer à la gestion de la société, dans le capital de laquelle elles ont conservé une participation. C'est ainsi que le comte Gaston de Liedekerke assume la présidence du conseil d'administration de l'OP depuis 1937 jusqu'à sa mort en 1958. A cette date, Madame Léon Jourdain lui succède et conserve ce poste jusqu'au milieu des années 80, époque à laquelle la fonction est reprise par le comte Eric de Liedekerke jusqu'à la cession de la société au groupe Cobepa en 1990.

Pendant cette période, les activités de l'OP ne cessent de s'élargir. La société se lance notamment dans la gestion privative d'immeubles et la profession de syndic d'immeubles. Des missions dans l'exercice desquelles l'OP s'attirera aussi une réelle notoriété, notamment auprès des familles de la noblesse dont certaines, installées à l'étranger, lui confieront, parfois pendant trois ou quatre générations, la gestion du patrimoine immobilier qu'elles ont conservé en Belgique.

La société entreprend en outre une activité tout à fait originale : la rédaction, l'impression et la vente de contrat de bail-type. Ces contrats-type adaptés régulièrement en fonction des modifications législatives, représentent encore aujourd'hui la référence en la matière.

Après le décès de Madame Léon Jourdain en 1989, l'OP, dont le capital est détenu majoritairement par les héritiers des trois filles de Franz Dewies (l'aînée a eu dix enfants) et pour 10% par les familles Liedekerke, Wouters et Goffinet, est vendue au holding Cobepa.

Le groupe dirigé par Pierre Scohier préside ensuite aux destinées de l'entreprise jusqu'en 1994.

Fin 1994, l'un des petits-fils de Madame Léon Jourdain, Stéphan Jourdain, rachète l'ensemble de la société à la Cobepa, à l'exception du bâtiment de garde-meubles de la rue Wiertz (que la Cobepa conserve et a fait démolir pour le remplacer par un immeuble de bureaux).

En 1997 , le département "gestion-syndic" est cédé au groupe " VDR Properties" de Jean-Paul van der Rest . Les deux services (courtage et gestion) developpant ensemble des synergies évidentes et continuant a travailler sous le label "Office des Proprietaires".

En juillet 2001, Stéphan Jourdain qui représentait la cinquième génération successive de la famille Jourdain active dans la gestion de l'entreprise, revend le service courtage au groupe Vendôme qui y entreprend une restructuration . L'accent est aussitôt mis sur l'amélioration des services à la clientèle. Pour remplir des attentes justifiées par sa renommée et son savoir faire, l'OP a également développé depuis sa reprise trois nouveaux départements. Un premier se consacrant à la commercialisation d'appartements en constructions neuves, un second développant l'immobilier d'entreprise ainsi que l'investissement, et une cellule qui répond à toutes les questions juridiques.

Une nouvelle impulsion est donnée par la reprise du groupe Vendôme en 2004 par Armand Blaton. Les agences Vendôme sont incorporées dans l'Office des Propriétaires et ainsi les deux départements , "Gestion" ( O.P. Management S.A. de JP van der Rest ) et , "Courtage" (Office des Propriétaires S.A. d' Armand Blaton) continuent d'offrir ensemble , un pannel complet de services immobilier.

Le 21 mars 2011 , Jean-Paul van der Rest reprend au groupe Blaton le nom et tous les actifs de l'Office des Propriétaires et les regroupe au sein de sa société (O.P.Management S.A. ) .

Le 1er janvier 2015, Jean-Paul van der Rest a cédé l’Office des Propriétaires S.A. à Guillaume Pinte.

Celui-ci, déjà actif dans l’immobilier, a pour but de faire grandir la société et d’en faire un leader belge en terme de services immobiliers.

L'Office des Propriétaires se retrouve ainsi au complet rue Vilain XIIII, 53-55 à 1000 Bruxelles.